Né à Paris en 1956, JS Renand est confronté très tôt aux grands maitres de la Peinture grâce à son grand père, amateur d’art. Il découvre Corot, les portraits d’homme et de chevaux de Géricault, mais aussi Lautrec, Manet, Renoir et surtout Modigliani. Son grand père lui fait aussi découvrir Vuillard, Van Gogh, Seurat et Matisse dont il admire l’audace et la liberté.

Cette formation bienveillante le conduira à s’orienter vers des métiers de l’Image. D’abord chez Gaumont, puis à La Banque de l’Image et enfin comme photographe indépendant.
Mais le coté mécanique de la photo ne le satisfait pas pleinement et il s’oriente naturellement vers la Peinture, à laquelle il se consacre exclusivement depuis 2004. La faculté de transformer et d’interpréter une émotion qu’offre la Peinture le fascine. Ses gouts d’adulte le portent davantage vers Monet, Cézanne, Gauguin et Sorolla.

Le défi pour celui qui choisit de devenir peintre, c’est de s’arracher à toutes ces influences pour trouver son propre style.
Il décide de commencer par les deux sujets qui l’inspirent le plus :
La mer d’abord, pour sa beauté inquiétante, tantot paisible, tantôt menaçante, toujours en mouvement. Il aime le bleu indicible de la Méditerranée ou le vert pale de la Manche.
Paris et la Tour Eiffel sont ses autres sujets de prédilection. Parce que c’est la ville où il vit et que sa beauté le captive et l’inspire, il en fera le sujet de plusieurs de ses tableaux.
Il aime travailler à l’huile, dont la matière et la texture lui conviennent . Souvent, l’inspiration lui vient de photos qu’il a prises et à partir desquelles il travaille dans son atelier parisien.

Depuis 2015, il a participé à plusieurs expositions, notamment à ART CAPITAL au Grand Palais, à Cannes ou encore à la galerie Mona Lisa à Paris.

Pin It on Pinterest